n

Article    Record 

Récit de Carole sur sa tentative de record

 

Le projet de cette tentative de record a commencé à faire son chemin lors d’un week-end passé en compagnie de la famille ROTUREAU.

David nous a parlé de ses records, de ses projets et aussi de ce qu’il était possible de réaliser dans la catégorie femme. A cette époque je ne me sentais pas prête mais sans m’en rendre compte le cheminement était déclenché. Nos discussions familiales étaient souvent orientées sur la faisabilité, le choix du matériel : moteur, hélice, quantité d’essence, avec ou sans parachute, ma voile était-elle adaptée, comment choisir des itinéraires sans trop de zigzag avec les CTR et zone P.

Le moment le plus facile pour moi était de regarder la fabrication du châssis, mais dès que celui ci a été terminé j’ai été désignée comme pilote d’essais avec le concepteur (mon père) qui observait et apportait des modifications à la suite de toutes mes remarques.

En même temps nous imaginons et préparions des possibilités d’itinéraires. Après quelques conversations téléphonique avec David qui nous transmet la procédure à suivre, il nous informe de sa disponibilité pour le WE du 26 septembre. Nous regardons les prévisions météo : c’est favorable mais le vent ne correspond pas du tout avec les itinéraires préparés et nous décidons d’en préparer un autre orienté NE-SO.

Le vendredi soir en rentrant du lycée, je monte dans le camping car et direction St Omer, nous sommes sur place à 00h30. David arrive quelques minutes après. Installation du campement sur le terrain (nous avions demandé l’autorisation a l’aréo club). Samedi matin réveil à 7heures, les amis paramotoristes de Reims vont arriver. Grosse déception le vent n’est pas NE. Il va falloir partir face au vent.

9h55 : photo avec le panneau de la FAI. Le stress commence à s’installer.

Sylvie, Eric et Franck décollent,

c'est mon tour.

Mon moteur est très lourd, ça ne va pas être du gâteau pour décoller avec tout ce poids.

Au bout de trois tentatives me voilà en l’air. Vitesse : 40 km/h puis 50 km/h, le vent a légèrement tourné. Tout est OK le moteur tourne rondement, les amis venus pour me soutenir sont tous autour de moi, nous volons en direction de la baie de Somme, une légère brune réduit la visibilité, je suis à 700 m QFE. Le survol de la baie de Somme est impressionnant , il vaut mieux avoir 1000 m plutôt que 100 m d'altitude compte tenu de sa largeur, le moteur ne doit pas lâcher, nous échangeons quelques impressions à la radio, je ne dois pas être trop bavarde car je dois économiser les batteries.

Cap sur Bernay. Au bout de 120 km mes trois supporters se posent car ils n’ont plus d’essence et je continue en solitaire en direction de Bernay . La température a augmentée et avec elle le début des thermiques, le temps devient long avec des turbulences de plus en plus fortes. C'est la partie la plus difficile, Bernay me semble très loin. Pour rester en forme je pense à boire et à manger, j ai froid et un peu mal à la tête .

Enfin Bernay est en vue. Un avion fait de la voltige, je dois contourner par la gauche ; Patrice et Philippe qui ont décollé de l'aérodrome me rejoignent, ça fait plaisir et redonne du courage de voir les copains, les turbulences deviennent plus facile à supporter quand on les partages avec des compagnons de vol.

Cap sur Alençon.

Mon moteur commence une première fois à faire des ratés puis repart mais 30 km avant Alençon il s'arrête, il me restait plus de 4 litres de quoi faire encore 1 H 20mm, dommage pour Claude et Jérèmy qui m'attendaient un peu plus loin. Le posé se fait dans un champ de blé avec des jambes un peu engourdies.

Patrice et Philippe se posent à coté de moi, ils se feront un plaisir de remplir la feuille de témoins de mon lieu d'atterrissage.

Il me faut un peu de temps pour revenir sur terre et réaliser que j'ai fais un vol de presque 270 km malgré cet arrêt prématuré du moteur. Les amis et parent présents me félicitent et je suis moi-même surprise par ce que je viens de réaliser.

Une dernière question : avons-nous une bonne trace GPS ? Après le contrôle fait par David la réponse est : OUI

Le soir nous sommes presque tous à Piacé sur le terrain du club Alpes Mans'Ailes pour un apéro champagne et barbecue que Jean-Pierre nous a organisé .

Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu, votre présence m’a beaucoup aidé ainsi que David qui n'a pas hésité à venir jusqu'à Saint-Omer et a faire toutes les démarches auprès de la FFPLUM et de la FAI .


Carole



Et voici la trace GPS


Agrandir le plan




Retourner au début de l'article



Alpes Mans'Ailes
Copyright "Alpes Mans'Ailes" 2017, tous droits réservés
Il y a eu 5789 visiteurs sur le site depuis le 01/07/2017